Comprendre son sommeil est la clé pour une bonne santé ! Sunrise aide à diagnostiquer les troubles du sommeil directement de chez soi.

À quoi ça sert de dormir ?

Le sommeil, c’est ce que la nature a prévu de mieux pour notre régénérescence. C’est ainsi que nous nous sommes mis à dormir chaque nuit depuis des générations. Mais au fait, pourquoi dort-on exactement ? 8h par jour de sommeil, 240h par mois, presque 2880h par an… ça peut paraître beaucoup.

 

Écrit par Julianne Thimoléon

8h par nuit, c’est la moyenne idéale qu’il faudrait pour une hygiène de sommeil optimale selon la Fondation pour le Sommeil (Etats-Unis). Il serait peut-être temps de savoir exactement pourquoi nous dormons, vous ne croyez-pas ? 

 

 

1°/ Parce que ça fait du bien au cerveau

 

Le sommeil est un remède naturel prodigieux contre le vieillissement prématuré de notre cerveau. Il nous aide dans nos facultés de mémorisation, de concentration et nous éloigne des maladies neurodégénératives. 

Une étude de l’Université du Wisconsin publiée dans le Journal of Neuroscience (et repris dans cet article) nous apprend que ce super-héros insoupçonné protège le circuit cérébral en favorisant la production de myéline, cette petite membrane qui isole les neurones comme une gaine autour d’un fil électrique. Quand nous dormons, cette production de myéline augmente, en particulier pendant les phases de sommeil paradoxal. À l’inverse, un état d’éveil prolongé forcé favorise l’activité des gènes en charge de la dégénérescence des cellules.

Le sommeil renforce également considérablement les facultés de mémoire. Dans son best-seller Pourquoi nous dormons, Matthew Walker évoque deux moments clés de la mémorisation durant lesquels le sommeil est indispensable : la nuit avant l’apprentissage, où notre cerveau nettoie et augmente l’espace de stockage des souvenirs ; et la nuit après, où le cerveau consolide les souvenirs fraîchement acquis. Selon cette expérience des chercheurs allemands Jenkins et Dallenbach, une nuit de sommeil permettrait d’enregistrer 20% à 40% d’éléments en plus qu’une période éveillée de 8h. Incroyable non ?  



 

2°/ Parce que ça nous aide avec nos humeurs 

 

“Trop, c’est trop ! Cette fois, je vais exploser !”. On connaît tous cette petite colère qui monte quand on se sent submergé par les éléments et qu’on manque un peu de repos. C’est ce qu’on appelle l’irrationalité émotionnelle.

Il a été découvert qu’une bonne nuit de sommeil assurait l’équilibre entre les amygdales, lieu de déclenchement des émotions fortes comme la colère, et du cortex préfrontal associé à la pensée logique et rationnelle et à la prise de décision. Moins nous dormons, moins ces deux-là se synchronisent, provoquant ainsi notre mauvaise humeur et notre irritabilité.   

 

Gérer ses humeurs grâce à un meilleur sommeil.

3°/ Parce que ça nous protège des maladies

 

Nous l’avons tous déjà expérimenté : après une grippe ou un rhume hivernal, une bonne nuit de sommeil et hop, nous voilà remis sur pied ! Le sommeil est en effet le premier remède contre les infections extérieures, mieux vaut en prendre soin et anticiper. Il booste la production des cytokines, ces cellules qui activent la réponse immunitaire lors d’une agression. Ainsi plus nous dormons, plus notre système immunitaire est prêt à affronter le monde extérieur ! Pour en savoir plus, nous vous conseillons le livre Quoi de neuf sur le sommeil ? de Anne Le Pennec, avec la participation du Dr Sylvie Royant-Parol. 

Dormir est également un puissant allié contre la prise de poids et le diabète. Il participe à la régulation du métabolisme énergétique. Le manque de sommeil provoque un dérèglement de la gestion des calories que nous absorbons et du sucre en circulation dans le sang. Et comme si ça n’était pas suffisant, il a été prouvé qu’un corps en déficit de sommeil aura tendance à se tourner vers des aliments gras et très sucrés. Un conseil : lors de votre prochaine période de régime, commencez à faire un point sur votre sommeil ! 

Enfin, dormir permet de réduire la pression artérielle et de préserver l’état des paroies vasculaires transportant le sang vers le coeur. Moins de risques que ce dernier s’emballe à cause d’une mauvaise circulation du sang, donc moins de risques de maladies cardiovasculaires, d’infarctus, d’hypertension ou encore d’AVC. Nous avons tellement à gagner avec un sommeil de qualité ! 

 

 

4°/ Tout le monde devrait pouvoir diagnostiquer son sommeil ! 

 

Vous l’aurez compris, le sommeil est un ami qui nous veut du bien, qui nous protège et qui nous garde en bonne santé. Un ami cher dont il faut savoir prendre soin ! Pour ce faire, il est conseillé d’avoir recours à un test du sommeil au moins une fois dans sa vie. 

Aujourd’hui, il existe différentes façons d’examiner son sommeil pour détecter d’éventuels troubles du sommeil (apnée du sommeil, ronflements, bruxisme…). 

  • La polysomnographie est l’examen de référence en matière de sommeil. Réalisable à l’hôpital ou en laboratoire du sommeil, elle consiste à équiper le patient d’électrodes sur le crâne, le visage, la poitrine et les jambes durant une nuit de test. Ces capteurs vont enregistrer différentes mesures tout au long de la nuit et donner au réveil une photographie complète de son sommeil. Même s’il peut être fait directement chez le patient, cet examen nécessite une assistance médicale pour la mise en place des électrodes. Le patient doit donc prévoir un passage à l'hôpital avant et après la nuit de test. 
  • Vous avez certainement déjà entendu parler d’applications sur Smartphone, de montres ou encore d’oreillers connectés capables de retranscrire des informations sur votre sommeil via BlueTooth. Il s’agit de ce qu’on appelle des sleep trackers, des objets connectés offrant un suivi plus ou moins qualitatif de votre sommeil selon différentes mesures : temps d’endormissement, cycles de sommeil, réveils nocturnes… Bien que très perfectionnés, ces sleep trackers ne sont pas des dispositifs médicaux et ne permettent pas à un médecin d’appuyer son diagnostic pour prescrire un traitement. 
  • Le test Sunrise est un dispositif médical certifié pour le diagnostic de l’apnée du sommeil. Ce petit capteur de 3 grammes à poser sur le menton durant la nuit fournit des résultats aussi précis qu’un examen en laboratoire du sommeil mais directement de chez soi ! Plus confortable et abordable, le test Sunrise permet d’obtenir un diagnostic certifié dans des délais beaucoup plus courts qu’une polysomnographie. Après la nuit de test, vous pouvez choisir de partager votre rapport avec votre médecin ou l’un de nos spécialistes du sommeil en un clic ! 



Nous espérons que cet article vous a donné envie de mieux comprendre votre sommeil. Si vous avez des questions, vous pouvez vous rendre sur la page Questions Fréquentes ou nous laisser un message par ici !

Articles liés